Route déserte

Écrit à l’Eté 2019

Curieuse apathie collective en cette, pourtant, Saint-Barthes-l-ami…
La ville dors sous un soleil de mercure rougit par la possible fin de l’été aztèque précédent l’été indien. Ou peut être sont-ce des retours de plagistes traînant encore leurs huiles parfumées sur les plages de méditerranée qui désertifient les villes moyennes.
Encore alors une perspective de fin de planète ou l’ineffable rentrée prochaine font de ce jour une scène déserte d’humains sociaux..

Quoiqu’on en dise l’air est plus vert ailleurs que dans les vallées enparticulées et comme je l’avais inscris à mon carnet de route, il est le temps d’aller sur la route encore; expression, plus musicale en langue anglaise, n’est il pas?

*Les syntaxes farfelues et néologismes sont parfaitement assumés par l’auteur.

Anastase Doroga.