Impressionnante rencontre

Fille rousse assise dans la véranda, 1884, Berthe Marie Pauline Morisot.

Quelque chose appelle le calme, l’équilibre, la chaleur, la douceur dans cette œuvre qui m’interpella au coin d’une création web.

Je fis ainsi connaissance de Julie et son auteure Berthe, qui, donc, comptât parmi les précurseures de l’inoubliable impressionnisme. D’aucuns diront que ce fût …. »la meuf à Manet », en d’autres termes 🙂

Visionnaire extra-lucide ?

Dans Mythologies (Seuil, 1957), Roland Barthes écrit :

« […] une de nos servitudes majeures : le divorce accablant de la mythologie et de la connaissance. La science va vite et droit en son chemin ; mais les représentations collectives ne suivent pas, elles sont des siècles en arrière, maintenues stagnantes dans l’erreur par le pouvoir, la grande presse et les valeurs d’ordre »

Il y a plus de soixante ans que cette phrase et cette vision ont été écrites. Peux-t-on en nier le réalisme aujourd’hui ? C’est tellement vrai et bien d-écrit.

Dissertations

Comme l’Atopos (ou le sentiment de ne pas être à sa place, pas au bon endroit, atypique ou inconvenant,…) de Roland Barthes je trouve intéressant de se poser la question :

« L »amoureux n’est il qu’un dragueur plus difficile qui toute sa vie cherche « son type » ?

Barthes, Roland (1977). Fragments d’un discours amoureux. Éditions du Seuil.

A vous.